© SandJo Photography 

 

My Woman if (Heath)



Aimer le Heath comme une femme

Sa chevelure en oriflamme

Puis son visage fané

Ses collines en bourgeons

Qui pointent leurs tétons

Et doucement pâmé

S'allonger sous un chêne

Caresser l'herbe blême

Comme le duvet doré

De ton corps pâle et dense

Qui me mettait en transe

Dans nos jeunes années

Je te regarde, ma femme

Et j'écoute le drame

De ta beauté volée

La saison qui s'achève

Soulève le voile du rêve...

Je marche à tes côtés.



SandJo